Tor des Geants

Endurance Trail 330 km - 24000m D+11-18 September 2016

Tor des Geants

Endurance Trail

330 km - 24000m D+

8-15 September 2019

Giuseppe Grange

Mon, 08/06/2015 - 19:30 -- Visitatore (not verified)

Le Tor est une course pour découvrir amis et lieux

Enlevez-moi tout mais pas mon Tor. Ceux-là pourraient être les mots de Giuseppe Grange, cet an à sa septième année de course (c’est-à-dire qu’il a participé à toutes les éditions) sur les 330 km des Hautes Voies de la Vallée d’Aoste. Même si pendant deux éditions, celles du 2012 et du 2014, il a du abandonner pour problèmes physiques. “ Tu peux t’entrainer vraiment à la perfection, faire attention au maximum à tout, mais après les longues distances de la course et les dénivelées present tout leur imprévus. Il y a rien à faire, c’est mieux s’ arrêter, surtout si tu ne veux pas avoir des dégâts qui après se trainent pendant des mois. En plus que celle-ci est une compétition qui aura lieu pour au moins un millénaire, tu peux toujours essayer une autre fois”. Un raisonnement qui doit être valable pour tous mais qui le est deux fois plus pour Giuseppe, qui ne peut pas du tout se permettre aucun accident à la vigile de l’automne. Au moins pour des questions professionnelles. 

Le coureur résident à Pré-Saint-Didier travaille pour la société Courmayeur Mont Blanc Funivie, il est le responsable des pistes; donc il dirige, organise, s’occupe de la sécurité etc.. ça signifie qu’il passe la plupart de ses journées avec les skis aux pieds et en vue de ça un accident en course ne peut pas être trainé pendant longtemps.

Grange fait partie depuis trois ans du projet Grivel, label d’excellence de l’artisanat entrepreneur valdôtain très bien connu par la communauté mondiale de l’alpinisme. Partout il y a un passionné de la montagne, Grivel est capable de se faire apprécier. 

“Gioachino Gobbi, ‘Monsieur Grivel’, est aussi président de la Courmayeur Mont Blanc Funivie, mais c’est pas pour cela qui me fait de sponsor”, il précise en souriant Giuseppe. “Il le fait parce que il est un sportif d’excellence et un grand souteneur du Tor. Il me confit depuis longtemps et il apprécie mon curriculum sportif. J’ai fait différentes activités, du ski nordique au vélo, de l’ athlétisme au football, pour en nommer quelques unes. Les premières courses en montagne sont arrivés en 1997, je fut solliciter par Alberto Motta : “c’est suffisant de contempler les montagnes, faire des promenades. Viens à courir!”. J’ai commencé ansi, après je suis aller courir en Espagne, en France, en Corse … “profitant” des amitiés qui sont nées le long des sentiers. Le beau de la course c’est justement ça : un croise beaucoup du monde avec lesquelles est facile d’entreprendre des liens durables”.

En effet c’est ansi qu’il est né le team Grivel, dans lequel il y a des athlètes de différents pays qui se trouvent souvent pour courir et partager ensemble. Et chacun invite les autres aux courses de chez-soi. Cela permet d’augmenter ses propres expériences et à l’équipe soutenue par l’entreprise ‘en jaune’, qui à son siège à Courmayeur et son établissement à Verrannes (Vda), de se renforcer.

On demande à Giuseppe Grange ce qu’il retient le risque majeur pour le Tor des Geants® et quel est l’aspect qui a aimé le plus dans ses participations précédentes.

“Les risques auxquels je ne voudrai pas courir sont ceux liés au mauvais temps. Je ne parle pas d’une liève pluie au départ ou d’un orage le long du parcours, mais si arrive une semaine entière de mauvais temps, surtout en altitude, je ne sais pas si je vais continuer. C’est sur que les organisateurs font toujours tout ce qu’il sert pour garantir la sécurité maximale. Ce qui est le plus surprenant, au contraire, a été non seulement connaitre des personnes fantastiques comme les bénévoles, riches d’enthousiasme et très gentils, mais aussi découvrir des coins de ma Vallée très surprenants, jamais vus, surtout dans le bas Vallée d’Aoste. La course te permet d’entrer dans les lieux les plus éloignés des territoires et d’en découvrir les trésors inachevés, à niveau du paysage et humain”.