Tor des Geants

Endurance Trail 330 km - 24000m D+11-18 September 2016

Le Val d’Aoste nous portera

Fri, 21/09/2012 - 17:42 -- redazione-milano

“Tor des Géants une épreuve
qui marque les esprits à jamais.
C’est précieux et rare.”

Reportage by
Pierre Horeau / France
67° finisher TDG 2012 / pett. 405

Le ciel scintille de mille étoiles. Les rafales de vent giflent mon visage. La morsure du froid est saisissante. J’avance dans les pas de mon guide. Lui, équipé de crampons. Moi, chaussé simplement de chaussures de trail. La neige file comme du sucre. Nous progressons dans les fissures de la roche. La glace est piégeuse. Bientôt, ce sont les cordes fixes. C’est sécurisant dans un tel environnement. Encore quelques mètres dans cette barre rocheuse et me voilà au Col Malatra, 2925 m. Cette entaille dans la roche. Vendredi, vers 0h30 du matin, il fait moins 15°C en température ressentie. Je serre la main de mon guide pour le remercier chaleureusement. Voilà, je viens de passer le dernier des 25 cols de ce Tor des Géants.

Je craignais que la porte ne se referme avant mon passage, que je ne puisse pas basculer dans ce Val Ferret. Mais j’ai réussi dans des conditions exceptionnelles. Finalement, je serai un des tous derniers à franchir Malatra. C’est presque irréel. J’en ai les larmes aux yeux tellement l’émotion est forte. Il me reste à filer désormais vers le Refuge Bonatti pour rejoindre Bertone et Courmayeur.

Moins de 5 jours auparavant, j’entreprenais mon deuxième Tor des Géants. Plus qu’une épreuve, c’est une aventure, c’est un voyage. Au cœur des Alpes, au cœur des Géants, au coeur des Montagnes. Le tour complet de la Vallée d’Aoste par les Hautes Routes. Un itinéraire de 336 km empruntant des sentiers historiques et de multiples vallées. L’occasion de traverser de nombreux villages et hameaux. De rencontrer de nombreux bénévoles et habitants de ce si accueillant et généreux Val d’Aoste.

«Le Tor des Géants, c’est courir tout seul, sans jamais être seul». Ce slogan du Tor, je l’ai ressenti au plus profond de moi. J’ai vécu une aventure somptueuse. Ces tranches de vie qui vous marquent à jamais. Revenir une seconde fois sur le Tor des Géants n’est pas forcément évident. On connaît l’ampleur – et la démesure – de l’épreuve. On sait à quoi s’attendre. C’est toujours plus difficile une seconde fois. Et pourtant, cette deuxième participation fut encore plus intense que la première. Pour une simple raison: la montagne s’est révélée dans toute sa complexité. Imprévisible. Et c’est dans l’adversité qu’on se sent plus fort. Nous avons eu droit à des éboulements, à des chutes de neiges, à des arrêts de la course. Et pourtant, tout s’est parfaitement bien déroulé.

Ce Tor des Géants 2012 est l’épreuve la plus difficile qu’il m’ait été donné de courir. Physiquement, et mentalement, le Tor nous pousse au plus loin de nos limites. Mais pour moi, toujours dans le respect de ce qui guide ma passion: le plaisir à cheminer en montagne, à franchir les cols les uns après les autres, à me réaliser dans les altitudes, à m’enivrer de ces paysages et de ces cimes.

Bref, ce Tor des Géants est un vrai cadeau fait aux amoureux de la montagne. Et ce si beau Val d’Aoste nous a porté au-delà de notre volonté. Même dans les moments les plus sombres, j’ai toujours vu la lumière sur ce Tor. J’ai toujours savouré chaque instant passé sur les chemins. J’aurai même voulu, parfois, prolongé ce voyage sur les Hautes Routes valdôtaines.

(…)

On m’annonce 67ème. Je suis heureux. Mais ce qui compte pour moi, c’est d’avoir vécu pleinement cette aventure.
Le Tor des Géants, c’est organique. Comme un cœur qui bat, le Tor des Géants a une âme. C’est précieux et rare. Toute la Vallée d’Aoste se mobilise pour cet évènement qui va au-delà d’une simple course de montagne. On saisit ici très bien ce que représentent les Hautes Routes pour les Valdotains. Ces chemins historiques, ces traditions, ce travail.

En seulement trois éditions, les VDA Traileurs, ainsi que tous les partenaires et bénévoles impliqués dans l’organisation, ont réussi à faire du Tor des Géants une épreuve qui marque les esprits à jamais. Je n’ai jamais vécu des émotions aussi sincères et vraies. La profonde amitié qui lie les français et les valdotains, de part notre histoire commune, notre amour pour les alpes, nos traditions ancestrales, à l’image du patois parlé et compris des deux côtés de la frontière, confèrent certainement cet éclat si particulier du Tor des Géants à nous, les français. Mais cela va bien au-delà, comme en témoignent les 26 nationalités représentées.

Le Tor fait rêver et transcende les passions. Il attire toutes celles et tous ceux qui aiment les voyages, qui aiment la montagne. Et le Val d’Aoste les portera pour longtemps dans leur aventure. Ce pays est généreux à tous points de vue. Et on a qu’une envie: y revenir.

 

Vous pouvez lire son reportage complet sur son blog:
a chacun son sommet >>