Tor des Geants®

Endurance Trail 330 km - 24000m D+ 8-15 September 2019

Tor des Geants

10th Anniversary edition

330 km - 24000m D+

8-15 September 2019

LE TOR DES GÉANTS® RACONTÉ PAR L'ÉCRIVAIN SIMONE SARASSO | DAY 8

Sun, 16/09/2018 - 15:35 -- Chiara Jaccod

Aujourd'hui est un jour triste.

Et heureux au même temps, nous comprenons.
Mais je suis triste parce que c'est fini.
Ou presque
J'écris habituellement mes écris à la fin de la journée.
J'attends la dernière déchirure de la journée pour glisser sur l'oreiller matelassé des étoiles, puis je frappe les touches en silence, en recueillant des souvenirs et, surtout, en brodant des émotions.
Donc, ça fait que je fais les quatre du matin depuis une semaine. Quand ça va, parce que dimanche dernier nous n'avons pas dormi.
Mais le TOR n’est que cela: peu ou pas de sommeil, de la nourriture absurde et exquise, des amis qui jusqu’à hier étaient des étrangers. Et dont vous semblez ne plus pouvoir vous passer aujourd'hui.
Et cailloux, fatigue, taille, sueur, sacs remplis de linge sale, chaussures poussiéreuses, bâtons rayés, soleil sur la peau.
Et encore: rêves, rêves, rêves.
Et des kilomètres, des vallées, des sourires, des dernières boissons, des cigarettes que vous avez promis de ne plus fumer.
Je ne cesserai pas de le répéter : chaque année est différente. Chaque année, l'émotion est plus forte.
Il y a douze mois, je suis resté ici jusqu'à la fin de la cérémonie de la remise des prix. J'ai mémorisé la liste des finisseurs, du premier au dernier.
Je me suis émue du ventre du groupe, je suis rentrée à la maison plein de souvenirs, de photos, d'éclats de rêves sous la peau.
Aujourd'hui, je ne pense pas rester.
Je termine le morceau, je dit au revoir aux nouveaux amis et je retourne dans la plaine.
Pas parce que nous sommes tous fatigués ou marre, nous ne plaisantons pas.
Parce qu'aujourd'hui l'émotion est un peu trop forte. Je ne pensais pas que tu me manquerais tellement, béni TOR.
Mais j'ai le coeur brisé.
Mais je vais te faire une promesse.
Je le fais à vous tous qui avez combattu avec les Géants et vous êtes sortis victorieux.
Dans douze mois je serai toujours là.
Avec le même visage maltraité par le soleil, mes chaussures collées à la poussière et mon envie d'arcs, de cous, de pierres et d'émotions sans fin.
Avant de partir, cependant, merci. Comme chaque année, il y a beaucoup de gens sans qui mon rêve de haute altitude ne serait pas possible.
Alors merci Alessandra, Franco, Ettore, Mien, Benny, Faith.
Merci Andra, Marco et Gau.
Merci, Silvana, Sandra.
Merci Giulia et merci Valeria.
Merci à vous tous, Géants au cœur infini.
Et au revoir, TOR.
Je t'aime bien.