Tor des Geants®

Endurance Trail 330 km - 24000m D+ 8-15 September 2019

Tor des Geants

10th Anniversary edition

330 km - 24000m D+

6-15 September 2019

Le Tor des Géants® raconté par l'écrivain Simone Sarasso | DAY 5

Fri, 14/09/2018 - 11:17 -- Chiara Jaccod
Le double TOR de Tarcisio

Quand la lumière du matin nous réveille à Gressoney, la première pensée est pour Benny.
Aura-t-elle dormi?
Aura-t-elle rêvé?
Comment vas-t-elle?
Heureusement, il suffit de regarder son visage pour savoir qu'elle a du dépasser le col.
Hier c'était hier.
Aujourd'hui est un autre jour.
Nous la saluons avec le sourire et la promesse de nous revoir ce soir à Champoluc.
Mien et moi partons pour la basse vallée, puis on remonte au-dessus Verrés.
Nous attaquons la montée vers le refuge du Grand Tournalin et l'incroyable spectacle d'automne à la porte nous submerge.
La montagne raconte des histoires millénaires.
"Tu le vois?" dit mon ami en me montrant un arbre avec l'écorce tendue par les pics "C'est un Ent".
Les anciennes plantes de Tolkien, qui ont toujours été là.
Ce mélèze est ici depuis quelques siècles.
Il a survécu à la déforestation, au boom économique, aux guerres. À ses côtés, des paysans, des bergers, des rêveurs, des héros.
Et cette nuit, comme les nuits précédentes, le chemin a connu des étapes curieuses, incertaines, désespérées et rêveuses.
Il a vu des chevaliers à l'avant et des bâtons gagnant chaque pouce de poussière et de roches.
Je pense à la magie de ces lieux éternels.
Au théâtre du TOR, aux bases vie et aux abris comme des forteresses sûres et imprenables où ils trouvent du réconfort dans la bataille contre eux-mêmes.
Lorsque nous arrivons au sommet, nous ne pouvons pas résister à la tentation de sonner les cloches.
Ils sont utilisés pour accueillir les athlètes qui arrivent, mais le chemin, pour le moment, est clair.
Temps pour un coca et un thé, cependant, et les cloches commencent à jouer follement.
Je regarde: les balais arrivent avec les derniers concurrents.
L'atmosphère est festive et détendue.
Alors que tout le monde est rafraîchissant, Mien me donne un coup de coude et me montre un monsieur très cool et bronzé, avec l’air de quelqu'un qui connaît vraiment son affaire.
"Savez-vous qui il est, l'avez-vous reconnu?" question.
Je cligne les yeux deux fois: "Tarcisio!".
Tarcisio est une légende: maître du ski de fond, guide de montagne et homme de la montagne à 360 degrés, il y a quelques années, il a réalisé une entreprise mythologique. Digne de chevaliers. Et les rêveurs.
Tarcisio a fait un double TOR.
En autonomie
Cela dit, vous comprenez peu, mais vous vous en rendrez vite compte : il parti une semaine avant le début de la course, il a fait le tour des Alte Vie deux fois.
Dans les temps "réglementaires", ou dans trois cents heures.
Une nuit dans un abri, j'ai entendu dire par un ami de Tarcisio: « Après le premier tour, je suis allé le saluer Il avait l'air aussi frais que s'il avait fait un voyage à Alpenzu vous ne croiriez pas... »
Le TOR c'est aussi ça : la place de l'impossible. Incroyable.
Et maintenant, c'est juste devant mes yeux, l'incroyable.
Tarcisio sourit et boit un rouge.
Il n'est même pas fatigué et il est là depuis des heures. Nous prenons une photo ensemble sous la bannière du TOR.
Un grand honneur, l'un des mille souvenirs indélébiles de cette aventure sans précédent.
Je serre sa main puissante et le vois escorter les derniers héros au Col di Nana.
Mien et moi descendons dans la vallée.
La pluie nous bénit alors que nous glissons sous le regard bienveillant des Ents.
Nous respirons, nous apprécions le silence.
Le voyage continue.